• Instable - Stable

    Le vrai du moment, où l'on construit un raisonnement, un choix, sa vie, peu devenir le faux de demain.
    Exemple:  j'achète un terrain pour construire ma maison. Pour des raisons inconnues il devient inondable plusieurs fois par an! Vous trouverez vous même de nombreux exemples dans votre vie ou celle des autres.


    Tout bouge, tout change tout est éphémère!
    On pense pourtant que le changement est si lent que l'on peut construire une à deux vies, sans trop subir de conséquences. Une “loi” pas valable pour tout le monde.
    Le monde change de plus en plus vite, l'accélération augmente d'année en mois.
    Au milieu de ce tourbillon de changement, le tout instable prend le pouvoir.
    S'adapter, s'assouplir, apprendre de nouvelles règles du jeu, de plusieurs jeux.
    Les règles se transforment et s'inventent elles mêmes.

    Le tout stable de certaines enfances, celui de l'école, celui de la famille... devient instable.
    On rejoint les survivants des guerres, des génocides, des catastrophes, de la pauvreté, des divorces, des querelles,...
    Ceux qui ont appris à vivre dans l'instable,
    Ceux qui regrettent que l'éphémère dure trop longtemps,

    Les mondes se rejoignent dans un tout, s'accommodant du changement rapide, de ce qui ne dure pas ou peu.

    Le courant des changements nous promène comme une feuille surfant sur un torrent.
    Quand tout bouge autour de soi, nous retrouvons le sens de l'être au plus profond de nous.
    L'ancrage de la sagesse qui siège dans notre coeur.
    En chacun de nous l'instabilité est orchestrée par “l'ego”
    Comme une poupée Russe le corps enveloppe “l'ego” qui lui même enveloppe “la sagesse”.
    La sagesse, un état qui permet de tout appréhender sans pour autant en faire parti.

    La “conscience d'esprit” est le chemin vers la sagesse.

    Voir le monde à travers la sagesse est la clefs.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    tourane
    Vendredi 6 Juillet 2007 à 17:51
    stabilite
    entre l'instable et le stable, entre l'etable et la grande prairie, l'equilibre du matin brumeux, avec juste un petit rayon, blanc, qui file au ras du lac, comme un souffle. Un pied de chaque cote du monde, de chaque cote du mystere, une main sur chaque racine, stable, instable mais... heureux ? Bises FT
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :